Deux fois plus d'engagement & d'émotion

Rendez-vous en 2023

Meteo consult Virtual regatta

Météo Consult - bulletin du 15 mai 2021

Situation Générale : 

Ce Samedi, régime perturbé assez fort et instable de sud-ouest entre une perturbation active à 1012 hPa qui s’étend des Bermudes au sud du golfe de Gascogne et une dorsale à 1022 hPa prolongeant l’anticyclone au sud des Açores jusqu’à Lisbonne.
Dimanche, l’anticyclone des Açores s’étend et pivote sur un axe sud-ouest/nord-est jusqu’au cap Finisterre. Il repousse la perturbation au nord et oriente désormais le flux au secteur nord-ouest puis nord au large des côtes portugaises.
Lundi, l’anticyclone à 1024 hPa se maintient au sud-est des Açores. Un système dépressionnaire se forme sur l’ouest de l’Afrique. Cette situation favorise la mise en place d’un fort courant instable de secteur nord-nord-est entre le sud du Portugal et les Canaries.

Conditions météo en mer :

Les conditions instables rencontrées depuis 24 heures par les concurrents, dans un vent faiblissant à l’ouest puis se renforçant au secteur sud-ouest, les ont obligés à des choix tactiques au passage du cap Finisterre entre une navigation au large ou près des côtes espagnoles. La descente ensuite en direction de Vigo a confirmé ses choix. Ainsi ce matin le groupe des skippers est scindé en deux. Un premier composé de 13 bateaux mené par Tom Laperche et Loïs Berrehar est regroupé en moins de 20 milles au sud du Cap Finisterre. Il précède un second groupe un peu plus dispersé, tandis que Nicolas Bertho et Romuald Poirat ferment la course près du cap Finisterre. Cette nuit, la flotte a progressé à l’avant du front chaud de la perturbation. Les conditions étaient très toniques sous des vents de sud-ouest soufflant parfois à plus de 25 nœuds et une mer croisée avec des vagues de près de 3 mètres. Ces vents souvent très instables les ont contraints à tirer de nombreux bords avant de s’en extirper et mettre cap plein sud pour les bateaux du premier groupe. 

Samedi 15 mai

Ce matin, sous un vent de sud-ouest de 15 à 20 nœuds, les skippers débutent un long bord avec un cap au sud le long des côtes nord portugaises. La mer devient progressivement moins houleuse et leur permet de progresser toujours autour de 8 nœuds en moyenne. Les conditions de vent instables et parfois un peu différentes entre la côte et le large vont continuer de guider les choix tactiques des skippers. Cet après-midi, la flotte continue de naviguer au près dans un vent de sud-ouest faiblissant jusqu’à une quinzaine de nœuds. Les premiers atteindront la latitude de Porto en fin de journée. En soirée, le vent commence à faiblir à l’approche de la dorsale. Il prend de la droite pour s’orienter au secteur ouest-sud-ouest. La nuit prochaine, il va continuer de faiblir pour atteindre 10 nœuds en moyenne, et prendre encore un peu de droite vers l’ouest-nord-ouest. Dans ce contexte, les vitesses de navigation ralentiront et il faudra être bien placé pour négocier le passage ultérieur de la dorsale pour éviter le risque de molle. 

Dimanche 16 mai

Les conditions changent dans la progression des concurrents sous l’influence de la dorsale. Cette journée de transition leur permettra néanmoins de progresser dans un vent adonnant en direction du large de Lisbonne. En fin de matinée, ce vent instable de secteur ouest-nord-ouest sera entre 7 et 10 nœuds. Les vitesses de progression des bateaux seront ainsi réduites jusqu’à parfois 5 nœuds avant que le vent ne commence à se renforcer en cours d’après-midi. Il atteindra en fin de journée 18 et 20 nœuds près de Lisbonne, possiblement un peu plus. Débutera alors une navigation rapide sous l’alizé portugais qui les propulsera vers les latitudes tropicales sous des conditions nettement plus sèches et moins fraîches que celles humides subit depuis le départ.

Lundi 17 mai

Durant la nuit, les marins auront bien progressé le long de la côte sud portugaise avec des vitesses autour de 10 nœuds poussés par un vent de nord entre 18 et 25 nœuds. Une véritable course de vitesse se mettra alors en place entre les skippers, qui navigueront au portant à des vitesses moyennes autour de 10 à 12 nœuds et sous des conditions météo beaucoup plus sèches que les jours précédant. Les marins s’extirperont à temps des côtes nord Portugaises où la dorsale anticyclonique s’étendra et donc où les vitesses de vent seront bien inférieures. Après le passage du cap Saint-Vincent, le vent fort et instable de secteur nord-nord-est de 20-25 nœuds permettra des vitesses de progression entre 12 et 13 nœuds en direction des Canaries. 

Mardi 18 mai

Durant la nuit, les skippers auront pu bénéficier d’un renforcement de l’alizé instable soufflant autour de 20 à 30 nœuds en fin de période. Évoluant en marge de la dorsale, ils bénéficieront de conditions idéales pour continuer à filer au plus vite entre Madère et les côtes Marocaines.  Ils atteindront ainsi les plus fortes vitesses de progression depuis le début de la course, entre 11 et 15 nœuds. Avec de telles vitesses, il est prévu que les marins atteignent les côtes canariennes mercredi matin pour la tête de course.

Cyril BONNEFOY, METEO CONSULT

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://figaronautisme.meteoconsult.fr/

© Photo du bord depuis CYBELE VACANCES - TEAM PLAY TO B