Deux fois plus d'engagement & d'émotion

Rendez-vous en 2023

Meteo consult Virtual regatta

Météo Consult - bulletin du 26 mai 2021

Situation Générale : 

Ce mercredi, régime d’alizé d’Est modéré et irrégulier sur la route des navigateurs, au sud d’une dorsale positionnée au niveau du 30°N.
Jeudi, l’alizé d’Est reste modéré au sud d’un vaste anticyclone 1029 hPa, centré par 37°N et 40°W.
Vendredi, l’anticyclone 1027 hPa se déplace en direction des Açores et vient se centrer par 35°N et 33°W. L’alizé d’Est devient plus irrégulier en bordure sud-ouest de ce vaste anticyclone.
Samedi, l’anticyclone se sera renforcé à 1032 hPa et viendra se centrer sur l’archipel des Açores. En bordure sud-ouest des hautes pressions, un alizé d’est-sud-est modéré sera en place sur l’ouest de l’Atlantique en approche de l’arc antillais.

Conditions météo en mer :

À 900 milles de l’arrivée à Saint-Barthélemy, il reste cinq jours de course pour voir l’arrivée des premiers marins dans le port de Gustavia. Ce mercredi, deux groupes continuent de s’affronter en tête du classement, les partisans d’une route sud au sein duquel l’équipage Tom Laperche et Loïs Berrehar (Bretagne - CMB Performance) est leader et les partisans d’une route nord dans lequel l’équipage Nils Palmieri et Julien Villion est classé en 3ème position seulement à moins de 10 milles du leader. Autant dire que rien n’est joué dans cette transatlantique qui nous aura tenu en haleine jusqu’au bout…Le groupe des nordistes progresse un peu plus lentement que les partisans de la route sud, sous l’influence d’un alizé un peu plus faible et irrégulier, mais ils sont sur une route beaucoup plus directe qui les maintiennent dans la course. L’écartement de la flotte en latitude continue d’augmenter avec environ 400 milles d’écart entre l’équipage le plus au sud, Pierre Leboucher et Thomas Rouxel (Guyot Environnement - Ruban Rose) et le duo de marins le plus au nord, Tanguy Le Turquais et Corentin Douguet (Queguiner - Innovéo).

Mercredi 26 mai

Ce mercredi, le groupe des sudistes conserve des conditions de vent un peu plus favorables que les nordistes qui sont sous un alizé plus irrégulier et moins consistant. Ils progressent donc un peu plus vite et continuent de descendre en latitude pour conserver un bon angle au vent et rester dans l’alizé profond. Il leur faudra trouver le moment opportun pour mettre le clignotant à droite et remettre un peu de nord dans leur route pour ne pas trop s’éloigner de la trajectoire qui les mène vers Saint-Barth. Les nordistes subissent un temps instable avec quelques grains à négocier ce qui les oblige à être particulièrement attentifs. Ils doivent opérer des manœuvres et réglages de voiles en lien avec les variations de direction et de force du vent au passage de ces grains.

Jeudi 27 mai

Ce jeudi, les conditions de vent s’amélioreront pour le groupe des nordistes qui retrouvera un alizé un plus régulier avec quelques nœuds supplémentaires. Ils pourront donc espérer grapiller quelques milles sur les sudistes et rivaliser avec eux dans le classement général. L’alizé prendra un peu de gauche pour revenir au 80°. Les sudistes profiteront sans doute de cette petite bascule de vent pour opérer un empannage et remettre un peu de nord dans leur route. 

Vendredi 28 mai

Cette journée de vendredi pourrait être décisive pour la suite de la course. La fiabilité de la prévision reste encore un peu limitée mais le groupe des nordistes pourrait traverser une zone de transition avec un alizé plus faible et irrégulier entre 6 et 10 nœuds. Les sudistes quant à eux continueront de naviguer dans l’alizé profond avec un vent moyen entre 11 et 14 nœuds. Ils pourraient donc faire une bonne opération et profiter de leurs conditions de vent plus favorables pour faire le break…une situation à surveiller de près car un alizé un peu plus consistant que prévu maintiendrait le groupe des nordistes dans la course.

Samedi 29 mai

Ce samedi, l’alizé encore irrégulier en début de journée pour le groupe des nordistes reprendra de la vigueur au fil des heures en s’orientant est-sud-est. Ces meilleures conditions de vent leur permettront de reprendre de la vitesse en naviguant babord amure sur une route proche de l’orthodromie. Les sudistes progresseront toujours dans un alizé un peu plus soutenu mais avec un vent qui viendra de l’arrière du voilier, ils devront opérer des empannages réguliers. Le groupe des sudistes devra à tout prix conserver son avance sur ses concurrents du nord, la tension risque d’être à son maximum à deux jours de l’arrivée…

 

Cyrille DUCHESNE, METEO CONSULT

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://figaronautisme.meteoconsult.fr/