Deux fois plus d'engagement & d'émotion

Rendez-vous en 2023

Meteo consult Virtual regatta

Météo Consult - bulletin du 27 mai 2021

Situation Générale : 

Ce Jeudi, un vaste anticyclone à 1029 hPa positionné à 600 milles à l’ouest des Açores se prolonge par une dorsale jusqu’à l’entrée du golfe de Gascogne. Cette situation pilote un régime d’alizé modéré instable jusqu’à l’arc antillais.
Vendredi, l’axe de hautes pressions constitué par l’anticyclone et la dorsale se décale légèrement vers l’est et faiblit à 1026 hPa. Cette évolution engendre une plus grande irrégularité de l’alizé.
Samedi, l’anticyclone regonfle à 1031 hPa et vient se centrer sur l’archipel des Açores. Il redynamise l’alizé sur l’arc antillais en l’orientant majoritairement au secteur est-sud-est.
Dimanche, l’anticyclone à 1033 hPa se rétracte à 700 milles au sud-ouest des Açores. A l’approche du nord des Antilles, l’alizé se renforce partiellement.

Conditions météo en mer :

Les skippers sont maintenant à 4 jours de l’arrivée à Saint-Barthélemy et évoluent toujours en deux groupes, l’un ayant choisi une route sud aux environs de 17° de latitude et un autre ayant adopté une route plus nord vers 21° de latitude. La course est menée par le duo Tom Laperche et Loïs Berrehar (Bretagne, CMB Performance) qui se situe à la tête du groupe des sudistes et à environ 710 milles nautiques de l’arrivée. Malgré les stratégies divergentes, les deux groupes sont au coude à coude avec seulement 35 milles nautiques du bateau de tête du groupe des nordistes composé d’Alexis Loison et Guillaume Pirouelle (Région Normandie). Le groupe des nordistes continue à avancer un peu moins vite que les sudistes (12 à 14 nœuds) sous des alizés plus faibles et irréguliers. Néanmoins, ils avancent sur une route plus directe, ce qui leur permet de largement rester en course face au groupe des sudistes. 

Jeudi 27 mai

L’alizé sous lequel évolue les nordistes devient plus régulier et se renforce légèrement par rapport à la veille, ce qui leur permet de prendre un peu plus de vitesse. Le vent prendra également un peu de gauche pour se situer vers 80-90°, ce qui obligera les skippers à empanner afin de remettre un peu de nord à leur route. Les sudistes continuent d’évoluer sous un alizé d’est-nord-est faiblissant. Les vitesses pourraient légèrement diminuer au courant de la soirée.

Les deux groupes évoluent cependant dans une stratégie toujours différente. De par leur position, les nordistes sont obligés de faire un long bord vers le nord avant de choisir le bon moment pour l’empannage principal leur permettant de mettre de nouveau un cap vers le sud-ouest. Dans ce contexte, ils font moins d’empannages et de manœuvres que les sudistes mais doivent gérer les risques de molles plus fréquents liés à la formation de petites dépressions en marge des hautes pressions plus au nord.

Vendredi 28 mai

Le groupe des nordistes évolue sous un alizé qui aura encore pris de la droite dans la nuit en faiblissant. Leur vitesse de progression baissera dans l’après-midi passant d’une moyenne autour de 14 nœuds à environ 10 nœuds. Les alizés soufflant désormais du sud-est, la baisse du vent sera compensée par un meilleur angle de progression et surtout peu d’empannages. Cette situation favorisera des moyennes de progression raisonnables et probablement une situation plus favorable que pour les sudistes. Ces derniers avanceront en effet sous un alizé d’est assez régulier soufflant entre 11 et 12 nœuds en moyenne, mais très instable. Cette situation les obligera à de fréquents empannages qui ralentiront leur vitesse de progression.

Samedi 29 mai

Le groupe des nordistes progressera sous un alizé d’est sud-est tournant peu à peu à l’est, ce qui leur permettra de garder une trajectoire plus ou moins directe vers l’arc antillais. Leur vitesse de progression devrait se situer alors entre 7 et 9 nœuds. En parallèle, sous un alizé un peu plus stable d’est-sud-est entre 13 et 14 nœuds, les sudistes avanceront à de bonnes vitesses souvent entre 12 et 14 nœuds, mais le vent venant de l’arrière, les derniers devront effectuer plusieurs empannages. 

Dimanche 30 mai

À la veille de l’arrivée, l’alizé d’est devrait se renforcer pour atteindre des vitesses de 17 à 18 nœuds à l’approche des Antilles. Le groupe des sudistes bénéficiera de ces vents et pourra accélérer pour le sprint final. Les nordistes devraient avancer sous un alizé d’est-sud-est un peu moins fort, entre 15 et 17 nœuds. Leur vitesse de progression sera légèrement inférieure à celle des sudistes.

Dans ce contexte général, depuis quelques jours, la situation semble néanmoins favoriser les nordistes pour être devant à l’approche de l’île de Saint-Barthélémy. Reste à savoir comment les nordistes géreront la forte variation de l’alizé jeudi et vendredi, et quelle tactique adopteront les sudistes pour remonter au plus vite vers le nord.

Cyril BONNEFOY, METEO CONSULT

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site https://figaronautisme.meteoconsult.fr/