Deux fois plus d'engagement & d'émotion

Rendez-vous en 2023

Meteo consult Virtual regatta

« Le moral est au beau fixe »

Le groupe de tête de la Transat en Double – Concarneau – Saint-Barthélemy progresse ce dimanche matin à la latitude de Lisbonne. Sous spi, dans un vent d’une dizaine de nœuds, les marins apprécient grandement le fait de naviguer à plat et de vivre au sec. Côté sportif, le match est toujours aussi intense et le duo Tom Laperche / Loïs Berrehar impose son rythme. Les cinq premiers se tiennent en moins de 5 milles.

Le moment tant attendu est arrivé. Ça y est, les marins de la 15e Transat en Double naviguent enfin à plat. La vie à bord s’améliore considérablement. Dans les nouvelles du bord (lire ci-dessous), le soulagement et la joie transparaissent. Hier soir, les duos ont d’abord envoyé le gennaker, puis le spi dans la nuit. 

« On va pouvoir commencer à prendre plus de plaisir »
Après plus de trois jours dans des conditions qu’on peut qualifier de désagréables (c’est un euphémisme), les choses toutes simples de la vie quotidienne paraissent exceptionnelles. Se déplacer plus facilement, cuisiner tranquillement, se sécher, se changer, boire un thé ou un café sereinement… « On va pouvoir commencer à prendre plus de plaisir », souligne Estelle Greck (RLC Sailing) qui profite également de cette météo plus clémente pour faire du bricolage avec son co-skipper Laurent Givry. Après ces premiers jours exigeants, il y a probablement des petites réparations à effectuer sur tous les Figaro Bénéteau 3.   

L’option solitaire de Queguiner-Innovéo
Les duos contournent ce matin une dorsale (zone de vent faible) qui va légèrement se résorber au cours de la journée. Au programme : un long bord plein sud en ouvrant les voiles progressivement, dans 10 à 15 nœuds de vent. Dans le groupe de tête, quasiment tous les bateaux rasent le côté ouest du DST (Dispositif de Séparation de Trafic) de Lisbonne, dans le sillage des leaders Tom Laperche et Loïs Berrehar (Bretagne – CMB Performance). Seuls Tanguy Le Turquais et Corentin Douguet (Queguiner – Innovéo) ont choisi une option à la côte, à l’est du DST. 

----------------

Les messages du bord reçus cette nuit : 

Estelle Greck (RLC Sailing) : « On va ENFIN être à plat, ça change tout »
« Tout va bien à bord de RLC Sailing, le moral est au beau fixe, le bateau se porte plutôt bien et on va vers le soleil ! Depuis hier, on sent le vent se radoucir, ça y est, on gagne dans le sud. Nous sommes soulagés d'avoir des conditions plus clémentes. On va pouvoir commencer à prendre plus de plaisir et à sécher. On va ENFIN être à plat, ça change tout. On va pouvoir vivre à bord, ça va être moins humide, on va ranger et nettoyer le bateau. Les déplacements vont demander moins d'énergie. On va surtout pouvoir bricoler. Nous avons quelques petites choses à réparer, notamment une déchirure dans le J2. Il fallait bien qu’il se passe quelque chose au cap Finisterre ! Aujourd'hui, c'est dimanche et on va enlever la combinaison sèche, quel bonheur. On va libérer nos petits pieds des chaussettes étanches après quatre jours de mer, et peut-être se changer par la même occasion. On a envie de garder le contact mais on a déjà beaucoup de milles de retard, on va essayer de rester avec Violette (Dorange) et Alan (Roberts). »

Élodie Bonafous et Corentin Horeau (Bretagne – CMB Océane) : « Un grand speed test »

« Salut, tout va bien à bord d'Océane. Les températures se sont réchauffées, c’est agréable et on prend notre rythme à bord. La flotte est encore très groupée, c’est un grand speed test de quatre jours, plutôt sympa même si nous ne sommes pas les plus véloces. »

Tanguy Le Turquais (Queguiner – Innovéo) : « CMB Performance s’est un peu échappé, mais à l’échelle d’un océan ce n’est pas grand-chose »

« Ça y est les conditions se sont enfin calmées ça fait du bien. L’ambiance est au beau fixe même si CMB Performance s’est un peu échappé, mais à l’échelle d’un océan, ce n’est pas grand-chose. On est en train de regarder pour faire une petite option en passant proche des côtes. »

Violette Dorange (Devenir) : « Tout droit vers le sud, le plus vite possible »
« En ce moment, c’est tout droit vers le sud, le plus vite possible. Par rapport à la tête de flotte nous sommes un peu en retard et un peu décalés à l’ouest. On espère revenir. Tout va bien à bord. Alan a vu des baleines au loin tout à l’heure. La nuit, on aperçoit les dauphins nager dans le plancton c’est assez beau. »

----------------
Les cinq premiers au pointage de 8h ce dimanche 16 mai :

1. Tom Laperche / Loïs Berrehar (Bretagne – CMB Performance), à 3 246 milles de l’arrivée

2. Alexis Loison / Guillaume Pirouelle (Région Normandie), à 1,2mille des leaders 

3. Martin Le Pape / Yann Eliès (Gardons la Vue), à 1,3 mille des leaders 

4. Nils Palmieri / Julien Villion (TeamWork), à 1,5 mille des leaders

5. Pierre Leboucher / Thomas Rouxel (GUYOT Environnement – Ruban Rose), à 1,8 mille des leaders 

Classement complet disponible ici